Index du Forum

Des solutions vidéos, des tests, des previews, des infos et tout ce qui est indispensable aux gamers !
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [SuperNes] Killer instinct ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Frapsland -> Frapsraconte !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maxilos


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 12
Localisation: Auvergne
Masculin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 13:42 (2010)    Sujet du message: [SuperNes] Killer instinct Répondre en citant

KILLER INSTINCT   
   
   
   
   
PEGI 12+ PEGI violence PEGI langage grossier    
   
Editeur: Nintendo   
   
Développeur: Rareware   
   
Genre: Combat   
   
Date de sortie: Août 1995   
   
   
Ce test:   
Killer Instinct a d'abord été pressenti pour sortir sur Nintendo 64, plus connue à l'époque sous son nom de développement, l'Ultra 64. Cette dernière machine cumule alors les retards de développement, et Rare, las d'attendre la sortie de la nouvelle console de la firme de Kyoto, opte finalement pour un portage sur Super Nintendo, quitte à fournir une version moins aboutie graphiquement. Le jeu n'a toutefois pas du tout à rougir face à la concurrence sur le plan technique. L'aspect réaliste des personnages fait immanquablement penser à un Mortal Kombat, en plus fluide, et plus pêchu. Malgré un âge désormais canonique, les personnages restent aujourd'hui bien modélisés, et les arènes, variées et colorées, possèdent chacune une ambiance bien caractéristique. Que ce soit au coin du feu dans un château des Carpates, dans une salle de boxe désaffectée, ou dans une usine high-tech, chaque endroit fait immanquablement penser au combattant auquel elle se rattache. D'autre part, l'utilisation de la motion capture permet d'afficher des animations fluides et parfaitement détaillées. Les voix numérisées sont plutôt réussies, et les bruitages, mis à part quelques rares exceptions, restent toujours agréables quinze ans après la sortie du jeu. A l'époque, c'est un vrai régal sur le plan technique.   
 
  
C'est toujours plus facile de placer un long combo en mode entraînement...   
   
Le scénario, lui, a pour mérite d'être clair : une gigantesque corporation, Ultratech, décide d'organiser chaque année le Killer Instinct Tournament afin d'exposer au public ses nouvelles technologies dans des combats à mort sanglants. La routine. Toutefois, cette histoire-prétexte a permis à Rare de se lâcher complètement au niveau des personnages afin de nous proposer 10 combattants extrêmement variés : homme-torche, dinosaure tout droit sorti du crétacé, squelette ressuscité, cyborg de combat, extraterrestre malchanceux, moine tibétain, agent secret sous couverture, tout y passe. Chacun de ces personnages bénéficie en outre d'une fine personnalité – de rigueur dans tout jeu de combat qui se respecte – permettant d'en apprendre un peu plus sur les sombres desseins d'Ultratech, et donc d'étoffer un scénario un peu anémique. L'intérêt du jeu n'est évidemment pas là.   
 
  
Une très mauvaise manie de l'intelligence artificielle.   
   
Les développeurs de Rare se sont en effet focalisés sur le gameplay, élément essentiel dans un jeu de combat. Les éventuels détracteurs du titre le taxeront sans doute de très classique. Cela se voit d'ailleurs dès le premier menu. Killer Instinct ne comporte que les modes 1 ou 2 joueurs de rigueur, un mode entraînement et un mode tournoi permettant de jouer à plusieurs, le perdant de chaque duel devant alors céder sa manette au joueur suivant. Dans la pratique, ce dernier mode reste tout à fait anecdotique. Néanmoins, dès le combat lancé, on se rend compte de l'énorme travail fourni par l'équipe de développement. A l'instar de Mortal Kombat, le sang gicle, les combos s'enchaînent et les fatalités autorisent des finals sanglants lors de chaque face-à-face. Mais la comparaison s'arrête là. La palette de coups de chaque personnage est bien plus impressionnante que dans les productions concurrentes. Les nombreux coups spéciaux, souvent bien pensés, permettent de transformer chaque personnage en véritable petite teigne increvable une fois maîtrisé correctement. De plus, les combos - construits sur une structure commune pour tous les personnages - sont très intuitifs et bénéficient d'un timing parfaitement géré. Aussi, il n'est pas si rare d'entendre la voix off du jeu nous gratifier, après avoir asséné une bonne douzaine de coups à son adversaire, d'un caverneux « Killer Combo ».   
 
  
Après avoir rossé votre adversaire, vous allez enfin pouvoir vous faire plaisir.   
   
Le choix d'une telle facilité ne grève cependant pas la technicité des combats. En effet, pour éviter que les affrontements ne se résument à une interminable succession d'enchaînements démesurés, les développeurs ont su greffer de bonnes idées obligeant les joueurs à varier leurs coups. Cela se traduit dans le jeu par l'apparition du désormais fameux « Combo Breaker » qui va permettre, comme son nom l'indique, de stopper votre adversaire en plein combo, de quoi faire rapidement rager l'attaquant. D'ailleurs, l'ordinateur ne se prive pas d'abuser de cette technique si vous commettez l'erreur de vouloir reproduire ne serait-ce qu'une seule fois une combinaison de touches déjà effectuée, ce qui le rend rapidement insupportable dans les derniers combats. L'ordinateur permet d'ailleurs de progresser rapidement, mais peut aussi très vite démotiver les joueurs débutants. Fort heureusement, il est possible de régler la difficulté par défaut afin de rendre les combats plus accessibles.   
 
  
Certaines attaques du boss final, Eyedol, sont difficiles à éviter.   
   
D'autres bonnes idées viennent rehausser l'intérêt et la violence des combats. La réduction des matches à un seul round avec deux barres de vie permet à la fois d'éviter tout temps mort et de profiter de combinaisons étendues quand l'adversaire est à l'agonie. La fin des combats peut s'effectuer de différentes manières. La première, classique, consiste à réduire la barre de l'adversaire à zéro. L'écran prend alors une teinte sanguinolente vous exhortant à déployer l'arsenal de fatalités brutales (et autres humiliations) disponibles. Vous pouvez aussi effectuer ces fatalités à la fin d'un enchaînement quand votre adversaire est encore debout, mais que sa barre de vie est déjà dans le rouge. Une voix glaciale vous informe de la réussite de votre « Ultimate » alors que votre adversaire est réduit à un tas de cendres. Mais la plus intéressante des manières d'achever un ennemi passe par l'utilisation des « Ultra Combo » qui transforme votre combattant en véritable machine à baffes. L'adversaire ayant sa barre dans le rouge se voit alors infliger un enchaînement dévastateur d'une vingtaine de coups sonnant prématurément la fin de l'affrontement.   
 
  
Les fatalités sont bien gores comme il faut.   
   
Au final, Killer Instinct souffre de peu de défauts. La volonté de construire les combos toujours de la même manière est un point discutable mais ne se ressent pas tellement durant les phases de jeu tellement les possibilités d'enchaînements semblent variées. Les seuls réels points noirs concernent le mode tournoi, sans réel intérêt, et la durée de vie du jeu, relativement limitée en solo, mais cela est un défaut inhérent à tous les jeux de combat (d'hier et d'aujourd'hui) et on ne pourra pas vraiment le lui reprocher. On pourra noter finalement que la cartouche du jeu, noire, était accompagnée à l'époque des musiques sur mini-CD. Un objet complètement superflu pour la plupart des joueurs, mais qui a certainement dû ravir quelques collectionneurs fanatiques.   


Pour ce jeu , la note sera exemplaire: 19/20

Voilà pour ce test. A la prochaine.
-----------------------------------------------------
Suis-je maudit ? Pourquoi je suis seul ?
Mais mieux vaut être seul que accompagné


Dernière édition par Maxilos le Ven 6 Aoû - 11:07 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 13:42 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tim
Écaleur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2009
Messages: 3 907
Localisation: Un rêve
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 4 Aoû - 19:24 (2010)    Sujet du message: [SuperNes] Killer instinct Répondre en citant

Bon test.
On regrettera une taille un peu grosse pour la police.
-----------------------------------------------------
Revenir en haut
The_Russian_One
Regretté Gaussiste barbare et combattant de Maurauds

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2008
Messages: 2 903
Localisation: DTC
Masculin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe
URL

MessagePosté le: Mer 4 Aoû - 19:45 (2010)    Sujet du message: [SuperNes] Killer instinct Répondre en citant

Reglé.
-----------------------------------------------------
"Rest in pieces..."
-Duke Nukem.
Revenir en haut
Skype Steam
Tim
Écaleur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2009
Messages: 3 907
Localisation: Un rêve
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 4 Aoû - 20:56 (2010)    Sujet du message: [SuperNes] Killer instinct Répondre en citant

Merci.

Mais c'était surtout un commentaire pour qu'il s'améliore.
-----------------------------------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:32 (2016)    Sujet du message: [SuperNes] Killer instinct

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Frapsland -> Frapsraconte ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Frapstesjeux © theme by KinGeek 2008
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com